Livres de poche de Science-Fiction, Fantasy, Horreur et Fantastique
News, Parutions, Bibliographies, éditeurs, Top
Science-Fiction
Fantasy
Horreur
Fantastique
Liste des auteurs
RECHERCHE PAR TITRE    

Rêve de fer

( The iron dream )

couverture
Illustration : illustrateur


MEILLEUR LIVRE DE SCIENCE-FICTION
Position actuelle : 176
Voter pour ce livre
Nombre de votes : 204
Auteur :Norman SPINRAD
Année de création : 1972
Sous-genre : Uchronie
Edition :
1977Livre de poche( n° 7011 )
2006Folio( n° 239 )
1992Pocket( n° 5414 )
1974
 
Quatrième de couverture :

Le meilleur roman de Adolf Hitler : Le Seigneur du Svastika.

Adolf Hitler est né en Autriche le 20 avril 1889. Emigré de fraîche date en Allemagne, il servit dans l'armée allemande pendant la Grande Guerre. La paix venue, il fit une brève incursion dans les milieux radicaux de Munich avant d'émigrer à New York en 1919. Il y mena de pair une existence précaire d'artiste de trottoir et de traducteur occasionnel à Greenwich Village.

En 1935, il jugea son anglais suffisant pour faire ses débuts d'écrivain. La Convention mondiale de Science-Fiction lui décerna en 1955 le prix Hugo international pour «Le Seigneur du Svastika». Il est également l'auteur de «La Race des maîtres» et de «L'Empire des mille ans».

Laissez-vous emporter par Adolf Hitler dans un lointain futur où Feric Jaggar et le Commandeur d'Acier de dressent seuls face aux hordes de dégénérés sans cervelle pour défendre la race pure…


 

Note moyenne donnée par les internautes :  ( 2 votes )

Incontournable rolos  le 27/10/2008 > au delà de la SF
Le rêve de fer de norman Spinrad n'est pas un livre que de SF. C'est une analyse en profondeur de la psychologie d'un personnage de l'histoire en démontant les rouages psychologiques d'un malade mental. Hitler est ce malade qui a su convaincre le monde de sa toute puissance, et son pays de le mener à sa tête.
L'intelligence de Spinrad est justement de décaler dans l'espace et dans son métier ce personnage pour ne pas faire croire à une hagiographie de ce personnage.
Et la conclusion est là justement pour expliciter ce propos.
Je pense que c'est un livre de méditation sur les hommes de pouvoir ou Hitler est le symbole extrême d'un fou qui prend les commandes d'un pays.
Aujourd'hui encore, nous pouvons lire ce livre pour decrypter nos propres hommes politiques. N'est ce pas le but de la SF que de pousser une réflexion vers notre présent.
 
Pas terrible ! Bart Fraden  le 29/06/2004 > 
Ce roman-fiction imagine un univers parallèle dans lequel Adolf Hitler se soit lancé dans une carrière littéraire plutôt que politique et soit devenu écrivain à succès de science-fiction. Le livre "rêve de fer" de Spinrad se décompose en trois parties :
1) une courte introduction servant de pseudo-biographie à la vie d'Adolf Hitler écrivain de science-fiction.
2) "Le seigneur de la Svastika" qui est présenté comme étant le roman phare d'Hitler.
3) une conclusion où Norman Spinrad s'étend un peu plus sur cet univers parallèle qu'il a imaginé dans lequel l'URSS domine toute l'Europe et où on met en garde les lecteurs du monde libre sur la fascination malsaine qu'éveille les romans d'Hitler chez beaucoup de lecteurs.

"Le seigneur de la Svastika" raconte l'ascension au pouvoir d'un homme omnibulé par la pureté raciale dans un monde qui a été ravagé par une guerre nucléaire et où les mutants prolifèrent. C'est en fait une transposition de la vie réélle d'Hitler (le personnage historique) dans un univers post-apocalyptique.

Ce n'est pas un roman très prenant, c'est plus un exercice de style qu'autre chose. Le style est volontairement répétitif et devient vite agaçant. L'histoire elle-même n'est pas très intéressante et transpose grossièrement la montée au pouvoir d'Hitler et la seconde guerre mondiale, à la différence près que ce sont les pseudo-nazis imaginés par Spinrad qui en ressortent vainqueurs.

Ce roman est à prendre au second degré, mais il pourra quand même choquer certaines personnes par une transposition un peu malsaine d'évênements historiques réels et tragiques dans un univers de science-fantasy.

Dans le même genre d'uchronie (les nazis ont gagné la seconde guerre mondiale), "le Maître du Haut Chateau" de Philip K. Dick est incomparablement plus intéressant et n'a pas le côté malsain de "Rêve de fer".

Bref, je déconseille la lecture de "Rêve de fer" à toute personne qui souhaiterait découvrir Norman Spinrad. Pour les fans, vous pouvez tenter l'aventure, mais vous en ressortirez certainement très déçus...
 




Accueil | Collections | Auteurs | Science-Fiction | Fantasy | Fantastique | Horreur
| Admin | Infos | Info légales
©2004-2020 PocheSF.com