Livres de poche de Science-Fiction, Fantasy, Horreur et Fantastique
News, Parutions, Bibliographies, éditeurs, Top
Science-Fiction
Fantasy
Horreur
Fantastique
Liste des auteurs
RECHERCHE PAR TITRE    

Cycle d'Elric (5) - La sorcière dormante

( The Sleeping Sorceress )

couverture
Illustration : illustrateur


MEILLEUR LIVRE DE FANTASY
Position actuelle : 50
Voter pour ce livre
Nombre de votes : 357
Auteur :Michael MOORCOCK
Année de création : 1977
Sous-genre : Héroïc Fantasy
Edition :
2006Pocket( n° 5176 )
 
Quatrième de couverture :

Elric est de retour. Une sombre fête commence. Les regards rouges du prince albinos percent l'apocalypse et défient l'entropie, les monstres assoiffés de sang, les tourbillons furieux des barbares en sueur quêtant n'importe quoi ! Mais son plus mortel ennemi, c'est peut-être sa propre épée, Stormbringer, au pouvoir maléfique, buvant les âmes de ses victimes et communiquant leur force à l'homme qui la porte...

Est-il son maître ou son esclave ? A-t-elle partie liée avec Arioch des Sept Ténèbres, seigneur du Chaos, qu'il s'épuise à combattre ? Faible et sarcastique, maladif et sans scrupules, fataliste à ses heures, poète et désespéré, Elric doute. Il dit : «La justice n'existe pas. Il faut l'inventer» Faites comme lui, inventez ce que vous faites. N'obéissez pas.


 

Note moyenne donnée par les internautes :  ( 1 vote )

Très bien   le 11/10/2009 > Toujours aussi bon
Le cycle d’Elric poursuit son petit bonhomme de chemin, alternant entre les premiers textes et d’autres, plus ou moins récents, et, dans ce cinquième volume, La sorcière dormante, datant du tout début des années 70, Michael Moorcock, nous propose, avec les trois nouvelles qui composent ce roman, de retrouver le prince albinos aux prises avec son nouvel ennemi, le sorcier de Pan Tang, le cruel et fort vindicatif Theleb K'aarna. De plus, l’auteur britannique en profite pour réutiliser un personnage intéressant du cycle, la sorcière Myshella, que l’on avait rencontrée dans le tome précédant, Elric le nécromancien, et plus précisément dans la nouvelle Le songe du Comte Aubec. D’ailleurs, si la lutte entre Elric et Theleb K'aarna semble occuper la majeur partie de l’intrigue, la relation que le dernier prince de Melniboné entretient au cour de cette ouvrage avec la belle et fascinante Myshella (qui lui rappelle tant sa douce Cymoril) est primordiale pour l’ensemble du cycle, nous montrant que petit à petit, l’ancien serviteur du Chaos, commence à basculer vers la Loi, de part sa rencontre avec l’une des servantes de celle-ci, évidement, mais surtout en se rendant compte que ses actes, depuis longtemps, étaient plus qu’ambigus à l’encontre de ses prétendus seigneurs.

Les trois nouvelles sont assez agréables à lire et suffisamment captivantes pour que l’on ne s’ennuie pas une seule seconde. Dans la première, Le Tourment du dernier seigneur, l’on découvre comment, alors qu’Elric et Tristelune pourchassaient Theleb K'aarna, se fait la rencontre avec Myshella la sorcière, qui, forcement, a mal à partir avec le sorcier qui souhaite se débarrasser d’elle. Bien évidement, nos deux « héros » réussiront à la sauver mais la nouvelle qui n’aurait put être qu’un simple prétexte à justifier la rencontre entre Elric et Myshella, se retrouve sublimée par un final apocalyptique où le prince sanguinaire est tout simplement pris d’une folie meurtrière. Ensuite, dans Piège pour un prince pâle, on a le plaisir de retrouver un personnage assez charismatique que l’on avait rencontré dans le premier tome, Rackhir le Rouge, qui depuis, vit dans la mythique Tanelorn. Encore une fois, il faudra déjouer les pièges tendus par le maléfique Theleb K'aarna, cette fois ci allié aux mendiants de Nadsokor, une ville digne de la Cour des miracles. Nouvelle sympathique, certes, mais largement inférieur au plat de résistance qui clôt ce cinquième tome, Trois héros pour un seul dessein, qui voit l’union d’Elric avec deux autres incarnations du Champion Eternel : Corum et Erekosë. Les trois hommes se voient, au court de leurs aventures respectives, dans l’obligation de joindre leurs forces afin de libérer le compagnon de Corum, le fantasque Jhary-A-Conel, emprisonné dans une tour qui ne cesse de naviguer entre les divers plans, ne restant que quelques instants dans chacun d’eux. Un véritable régal qui nous en apprend beaucoup sur le multivers et le Champion Eternel.

Au final, La sorcière dormante se révèle être un bon cru de Moorcock, qui se lit assez rapidement tant les nouvelles qui la composent sont captivantes et passionnantes : de l’action, de sombres sortilèges, des créatures redoutables, de véritables combats homériques (eh, Elric abat un Dieu !), mais aussi de l’amour et le désespoir le plus total. « Maudit, maudit, maudit ! » hurle Elric dans un final dramatique, mais comme chacun sait, c’est lui qui est véritablement maudit, ce qui rend ses aventures inoubliables. Vivement la suite !
 




Accueil | Collections | Auteurs | Science-Fiction | Fantasy | Fantastique | Horreur
| Admin | Infos | Info légales
©2004-2018 PocheSF.com