Livres de poche de Science-Fiction, Fantasy, Horreur et Fantastique
News, Parutions, Bibliographies, éditeurs, Top
Science-Fiction
Fantasy
Horreur
Fantastique
Liste des auteurs
RECHERCHE PAR TITRE    

Les livres de Corum (1) - Le chevalier des épées

( The Knight of the swords )

couverture
Illustration : illustrateur


MEILLEUR LIVRE DE FANTASY
Position actuelle : 42
Voter pour ce livre
Nombre de votes : 399
Auteur :Michael MOORCOCK
Année de création : 1971
Sous-genre : Fantasy
Edition :
2003Pocket( n° 5465 )
1972
 
Quatrième de couverture :

Corum est le dernier des Vadhaghs, race ennemie des Nhadraghs avec lesquels ils cohabitent depuis plus d'un million d'années. Sa race a pourtant été exterminée par les hommes, en ce temps-là appelés les Mabdens, qui peu à peu ont commencé à se reproduire rapidemment et à s'étendre sur les cinq continents. A l'insu des Races Anciennes, les Mabdens ont investi ce monde, constitué de plusieurs dimensions appelés les Cinq Plans.



Annotations diverses :

Quatrième de couverture d'une précédente édition :

J'ai vu ma mère en rêve. Deux Mabdens la tenaient pendant qu'un autre... et moi, je ne pouvais pas bouger. Ils ont tranché la gorge des filles. Elles tremblaient comme des biches assassinées...

Les Mabdens — les hommes — se répandent comme la peste. Ils n'ont aucune conscience de la multitude de dimensions qui emplissent l'univers. Qui a pu les introduire sur notre plan ?

"Les Maîtres de l'Épée, prince Corum. Ils se sont partagé les mondes. Ils vont détruire tout ce qui est sincère.
— Je suis prêt à livrer bataille à l'inexorable. Mais les Maîtres de l'Epée n'existent pas.
— Ils sont ici depuis Iongtemps. Ils ont éliminé mon Peuple au profit des Vadhaghs et maintenant ils sont en train d'éliminer les Vadhaghs. Tu es le dernier de ta race, prince Corum, et déjà tu perds tes pouvoirs.
— Pourquoi ont-ils fait ça ?
Vous étiez ennuyeux. Les Mabdens sont intéressants."

Corum est une figure du champion éternel, comme Elric, Hawkmoon et Erekosë. Sur le plan où il se situe, l'homme vient d'apparaître et les Grands Dieux d'Antan commencent à trembler de peur. Les anciennes races retournent à l'état bestial. C'est parmi elles cependant que se lève le héros décidé à lutter contre le chaos naissant.




 

Note moyenne donnée par les internautes :  ( 1 vote )

Incontournable   le 16/01/2010 > Du très bon!
Il est grand temps désormais de m’attaquer à la troisième (dans mon ordre de lecture) incarnation du Champion Eternel, après le charismatique Prince albinos, Elric, et le Duc de Köln, Hawkmoon, le dernier des Vadhaghs, Corum, le Prince à la robe écarlate. Assez curieusement, si cela faisait longtemps que j’avais hâte de me lancer dans la lecture du Cycle d’Elric et si, l’univers de Hawkmoon m’attirait énormément, je dois reconnaître que Corum m’emballait bien moins (et je ne vous parle même pas d’Erekosë). D’ailleurs, j’ai hésité à me plonger dans cet énième cycle dédié au Champion Eternel, craignant peut être l’overdose, surtout que les romans, parus chez Pocket, sont assez difficiles à se procurer (a ce propos, c’est une vraie galère, mais pourquoi ne les republies t’ils pas ?). Mais bon, finalement, je me suis dit qu’il fallait mieux tout lire d’un coup tant que j’étais dans l’univers de Moorcock, et de passer par la suite à autre chose de complètement différent ; d’où, forcement, ma petite critique, aujourd’hui, du premier tome des Livres de Corum, Le chevalier des épées.

Comme dans le cas d’Elric, Corum ne m’était pas inconnu : cela faisait des années que je le connaissais plus ou moins, de plus, celui-ci était apparu brièvement dans quelques aventures d’Elric et d’Hawkmoon (je vous renvoie pour cela à mes précédentes critiques des divers ouvrages concernés). Bon, pas de quoi fouetter un chat pour être franc, mais même sans être emballer plus que de raison, ce fut avec un intérêt certain que j’ai abordé les premières pages du Chevalier des épées. Et là, assez rapidement, sans que je m’y attende, j’eu l’agréable surprise d’être immédiatement emballer par le personnage, diablement charismatique et au destin peu envieux… Un petit air d’Elric ? En effet, c’est le cas : contrairement à Hawkmoon qui était loin de briller par son charisme et sa prestance, Corum, s’il n’atteint pas les sommets du dernier Empereur de Melniboné, n’en est pas moins un personnage intéressant, et ce, a de multiples facettes. Tant physiquement que mentalement, il n’est pas très éloigner d’Elric : certes, il est loin de porter toutes les souffrances et la mélancolie de celui-ci, cependant, le fait que des le début du livre, tous les siens soient massacrés par les humains, rend son destin tragique. De plus, mutilé d’horrible manière, les débuts de Corum sont très durs et le lecteur, de façon différente, se prend d’affection pour lui comme il put le faire pour Elric. Psychologiquement, Corum est un personnage intéressant, avec suffisamment de substance pour captiver le lecteur : après ses terribles épreuves initiales, celui-ci hait les humains et désire se venger a tous prix, même s’il en est incapable, mais ce sont d’autres humains qui vont le sauver, et, par-dessus le marché, Corum va tomber amoureux de l’une d’entre elle, la belle Rhalina. Bref, c’est un personnage emplit de contradictions auquel nous allons avoir à faire, qui assez rapidement, va s’apercevoir que son peuple, aujourd’hui décimé, aussi puissant fut il, ne connaissait rien du monde qui l’entourait. D’ailleurs, Moorcock a fort bien retranscrit, dans cette œuvre, l’un des tallons d’Achille des puissants, ou plutôt de ceux qui le furent : se croire au dessus des autres, la suffisance, l’ancienneté de sa civilisation et de sa culture ne suffit pas toujours pour survivre, surtout qu’en, pendant ce temps là, d’autres peuples que l’on considère comme étant inférieurs, montent en puissance et finissent par vous détruire, au sens littéral dans le cas présent. Cela est valable dans le monde réel, mais les amateurs de Fantasy se délecteront de cela pour une autre raison : Corum est un Vadhagh, mais que sont les Vadhaghs ? Les Elfes, tout simplement. Et oui, pour la première fois, l’auteur britannique nous pond un récit où ceux-ci sont représentés, dans leur splendeur décadente habituelle. Sauf que, contrairement à d’innombrables récits où l’on nous dit que le temps des Elfes est passé et que ceux-ci sont bien moins nombreux qu’autrefois (n’allez pas plus loin, relisez donc Le seigneur des anneaux…), qu’ils laissent petit à petit leurs places aux humains, sans que l’on rentre dans les détails, avec Corum, Moorcock nous donne une explication radicale mais intéressante à leur sorts : aussi puissants furent-ils, leur civilisation est entrée en décadence, et ils ne comprirent cela que lorsque des humains vinrent les massacrer. C’est peut être brutal pour expliquer leur disparition mais cela vaut bien le départ des Elfes pour l’ouest (ils sont ou depuis ?). Bref, un bon postulat pour un cycle qui promet énormément, au vu de la lecture de ce premier tome.

Bien évidement, il y aurait beaucoup de choses à dire sur ce Chevalier des épées. Les habitués de Moorcock ne seront guères dépaysés tant par le fond que par la forme. Bien entendu, les concepts d’opposition entre LOI et CHAOS seront présents, et de belle manière puisque Corum se voit, dans la deuxième partie de l’ouvrage, obligé d’aller affronter le terrible Duc Arioch dans son propre domaine. Un Arioch que les habitués d’Elric connaissent bien d’ailleurs même si quelques surprises les attendent. Alors, entre un synopsis de base intéressant, un personnage principal charismatique, des emprunts aux mythologies celtiques par moments et l’utilisation des Elfes ainsi que, le concept des quinze plans de base qui fait que le monde de Corum serait, en quelques sortes, le principal auquel tous les autres se greffent, les amateurs du Multivers de Moorcock seront aux anges, surtout que le tout est plutôt bien écrit et suffisamment captivant pour les tenir en haleine de la première a la dernière page. Bref, un cycle qui démarre sur les chapeaux de roues et qui promet énormément.
 




Accueil | Collections | Auteurs | Science-Fiction | Fantasy | Fantastique | Horreur
| Admin | Infos | Info légales
©2004-2018 PocheSF.com