Livres de poche de Science-Fiction, Fantasy, Horreur et Fantastique
News, Parutions, Bibliographies, éditeurs, Top
Science-Fiction
Fantasy
Horreur
Fantastique
Liste des auteurs
RECHERCHE PAR TITRE    

Le monde inverti

( The inverted world )
Bien

couverture
Illustration : illustrateur


MEILLEUR LIVRE DE SCIENCE-FICTION
Position actuelle : 7
Voter pour ce livre
Nombre de votes : 1855
Auteur :Christopher PRIEST
Année de création : 1974
Sous-genre : Hard Science
Edition :
1977J'ai lu( n° 725 )
2002Folio( n° 91 )
1975
 
Quatrième de couverture :

Helward Mann a aujourd'hui l'âge de 1000 km ; il est majeur et choisit d'entrer dans la guilde des Topographes du futur. Lui qui a toujours vécu dans l'univers aseptisé de la crèche, il peut enfin sortir de la ville et connaître les mystères du monde qui l'entoure...

Pour la Cité-Terre, reculer vers le Sud signifie la mort ; si elle veut survivre, elle doit se rapprocher sans cesse de l'Optimum, situé au Nord, quelque part dans le futur.

Or, pour sa première grande mission, Helward Mann est précisément envoyé dans le Sud; Temps et Espace s'interfèrent, êtres et végétation diminuent de façon grotesque : un monde qui défie la raison ?


Plus d'infos :

 

Note moyenne donnée par les internautes :  ( 10 votes )

Très bien Père R  le 04/02/2016 > Tout est une question de perception
Très agréable à lire. Un bon dénouement qui aurait mérité que l'auteur s'y attarde plus pour donner à l'ouvrage une dimension encore plus forte. Dire que ce livre est paru en 1974, c'est tout simplement grandiose.
 
Incontournable NGC1710  le 29/11/2014 > 
Un des livres de SF que j'ai préféré jusqu'à présent. A mon avis le meilleur de Priest.
 
Incontournable   le 25/06/2014 > La cité terre...
Bien qu'ayant Dick en première position dans ma collection de romans de science fiction, suivi de Silverberg et Asimov, Le monde inverti, c'est le Livre qu'il faut absolument avoir lu. Il reste dans mon coeur le meilleur livre que j'ai, bien que j'adore Philip K. Dick. Je ne prête mon ancien exemplaire J'AI LU à personne. Toutefois c'est un livre de 1974, trop facile à lire, ok!!! mais aujourd'hui et pour ma part, il pourrait être réécris sur 500 pages. J'avais lu un jour, je ne sais plus où, qu'il avait été classé comme deuxième meilleur livre de science fiction de tous les temps. Alors tous à vos librairies... C'est un "le sixième sens" ou même "le prestige". Que trouvez de plus surprenant?
 
Incontournable lili13  le 05/10/2011 > 
Merveilleux livre de sf , a lire sans hesitation.
 
Bien Deuxg  le 26/08/2011 > Une fin un peu courte
Non pas qu'elle n'explique pas tout mais elle est un peu expédiée.

Sinon il faut avoir de bonnes capacité à visualiser (au sens propre) des descriptions en 3D
 
Bien sethup  le 18/06/2011 > ...inventivité *****
L'art de brandir devant soi ce qui semble être la dernière carotte en ce monde, de courir et courir comme un âne pour sa survie et de s'imposer à soi-même les souffrances physiques et morales à tourner et tourner perpétuellement en bourrique.
 
Incontournable Heyr  le 03/01/2010 > Anecdote sur la traduction
La traduction française (par ailleurs, de bonne qualité) omet un court poème de Samuel Johnson cité en introduction dans la version originale (et qui prend tout son sens une fois que l'on a fini le roman) :

"Wheresoe'er I turn my view,
All is strange, yet nothing new;
Endless labour all along,
Endless labour to be wrong.
 
Très bien   le 06/09/2009 > intéressant
"j'avais atteint l'âge de mille kilomètres" : première phrase du roman, qui donne bien le ton à cette oeuvre dans son ensemble. L'histoire est très originale avec une révélation époustouflante à la fin !!!!! vraiment un livre à lire !!! Mon seul regret qui en même temps fait la force de ce livre: l'auteur n'explique pas tout, c'est à nous de réfléchir aux conséquences de la révélation finale...
 
Incontournable Popol Wul  le 15/07/2008 > 
Une inventivité vertigineuse sous haute influence dickienne. Certainement le meilleur roman SF des années 70.
 
Incontournable   le 22/12/2005 > Grand. Portez le monde dans vos mains, il n'est pas si lourd...
Un livre qui laisse des traces, autant que cette ville se déplace. Des hommes rivés à leur idées autant que le lecteur à ses préjugés jusqu'à la dernière page, la dernière ligne où nous basculons irémédiablement, vers cette sensation de voltige, un vertige effleurant le merveilleux, mais dont Priest à la grandeur de le rendre réel et ce, de façon imparrable.
 




Accueil | Collections | Auteurs | Science-Fiction | Fantasy | Fantastique | Horreur
| Admin | Infos | Info légales
©2004-2018 PocheSF.com